AccueilInvention du tampon automatique

Le tampon à encrage intégré

Pour compléter l'histoire du tampon encreur, évoquons ensemble l'apparition du premier tampon automatique.

A la différence d'un tampon manuel, un tampon automatique n'a pas besoin d'un tampon encreur pour être alimenté en encre. En effet, il possède un système d'encre intégré assuré par la cassette d'encrage.

Origines du tampon automatique

Un tampon automatique des années 1970Depuis les années 70, grâce à l'informatique, des tampons plus compliqués avec toujours plus de textes et de dessins sont réalisables en fonction des besoins. Le tampon encreur devient personnalisable à souhait.

Les techniques de fabrication des tampons encreurs ont évolué de façon similaire aux évolutions des métiers de l'imprimerie et de la gravure.

Aujourd'hui, le tampon reste indispensable pour marquer documents et objets sans perdre de temps. Son but reste inchangé, il permet d'authentifier les supports marqués.

Les premiers tampons automatiques

Voici les grandes lignes de l’évolution du tampon automatique :

  • En 1976, Trodat lance le tampon Printy. Ce premier tampon auto-encreur bouleverse le secteur des tampons encreurs. Un futur bestseller est né.
  • En 1996, Trodat complète ses modèles Printy avec une gamme de tampons professionnels. Cette gamme appelée «Metal Line» est basée sur des critères plus adaptés au cadre de l'entreprise. Elle offre des caractéristiques propres aux tampons de bureau.
  • En 2011, Trodat invente le premier tampon climatiquement neutre en sortant le tampon Original Printy 4.0 : fabrication avec moins de matières et à partir de 65% de plastiques recyclées, empreinte carbone réduite.

Menu